Un temps pour tout

Le temps d’être un bon manager
Le temps d’être patient
Le temps de bosser comme un taré
Le temps de voyager (beaucoup trop)
Le temps de venir tous les matins a 8:00, certains à 7:00, d’autres à 6:00
Le temps de prendre quelques ponts
Le temps de se lasser
Le temps de visiter Berlin, Londres, leurs habitants
Le temps d’être un bon amant
Le temps d’être un bon mari
Le temps d’être un bon ami
Le temps d’être un bon propriétaire
Le temps d’être un bon camarade
Depuis ce soir, le temps des vacances, on se pose, on profite de la matrice, on respire, on bouffe, on dort, on câline

Dans 12 jours on tire le trait et on répartit les bonus. À moins d’une dizaine de smic, je me retire dans un causse.

« Can’t wait to eat your ass again »

17 mai

Journée mondiale

#dinde
#noel
#ridicules
#reniement

20140517-231613.jpg

Defying my own gravity

Rentré hier soir a 23:00 de Londres, bagages refaits, reparti à 6:19 pour Aix. Un peu mort, mais à chaque fois que j’ai l’impression de tirer sur la corde je trouve de nouvelles ressources pour supporter les 60 mails qui restent à traiter, les nombreux appels et les clients, j’ai un véritable petit moteur de bonne humeur dans les fesses ^^
Au bureau, ils font tout pour que je garde la patate et je suis vraiment bien aidé de ce côté la, ça fait plaiz.

Il me tarde cependant de me stabiliser à Paris, et de profiter :)

Parfois je me surprends, je n’ai plus mal au dos, je n’ai plus le moral dans les chaussettes, les Aixois kiffent ma barbe, et je fume une clope au bord de la piscine.

Une subite envie de Whisky…

20140512-210721.jpg

La solution, c’est la fuite

Cddb est un mec de solutions, c’est bien pour cela que je prends autant d’argent à mes clients pour bénéficier de ma précieuse expertise.

La seule chose sur laquelle je suis assez moyen, en terme de diagnostic, c’est moi. J’ai mis 10 ans à comprendre qu’il fallait que je change de manteau, 25 pour comprendre que s’aimer c’était la meilleure recette pour être heureux, 8 pour savoir que non l’alcool ne rend pas heureux, et je mets généralement 4 ans à m’apercevoir de la toxicité de certains.

Bref, j’ai eu une semaine pourrave sa mère au boulot. Mais du genre pourrave de merde, tu rédiges ta démission et tu envisages de poser tes couilles sur le nez de ton plus gros client pour rire, pour voir comment ça fait. Il faut que je me farcisse une mission infaisable dans le sud avec une équipe pas briefée et des gens que j’aime pas, j’ai trop, mais genre trop trop trop, de boulot, et ces putains de semaines de merde qui font 3 jours alors que j’ai le boulot de 7.

Ajoutons à cela ma vie sociale qui est « chaotique », ma fatigue super en augmentation, ma gripette-rhinite saisonnière, c’était pas la fête dans les caleçons. Heureusement, il y eut quelques bons moments pour compenser tout cela et me faire oublier que j’ai 3 semaines de retard de courrier à la maison, que ma déclaration d’impôts est pas faite (et elle devient de plus en plus compliquée la bougresse), que j’en suis à zapper des soirées, des dîners, des anniversaires, à communiquer avec ma femme de ménage par mail, enfin bon, la merde totale. C’est un miracle qu’il me reste des chemises repassées et que je ne me retrouve pas en haillons au boulot.

Comme je suis, aussi, un mec super optimiste et volontariste, j’ai calé une réunion à Rustle Square pour ce matin. J’étais pas vraiment obligé de la faire, pas vraiment obligé de me déplacer, mais c’était le prétexte génial pour extorquer un billet d’avion à un de mes clients et me faire un week-end de connasse à Londres. Et bah j’y suis !!! Et c’est cool, il n’a plu que 8 fois aujourd’hui et y’a un vent de ouf, mais ça fait du bien.

Londres n’est pas ma ville préférée, de loin, mais j’attends beaucoup de ce séjour « tout seul » pour changer mon opinion. Bon, je maîtrise déjà pas mal le plan de la ville, c’est pas mal.

Et pour ajouter au fun, j’atterris à 22:00 dimanche pour repartir à 6:28 lundi à Marseille.

My funky life !

En fait, la solution c’est pas la fuite, c’est LE BURGER KING ET LA BIÈRE !

Ci-dessous quelques photos a visée culturelle.

C’est marrant ici, c’est mieux qu’en belgique, ils sont roux, mais sexys ^^

20140509-183232.jpg

20140509-183225.jpg

Les tétons tout mous

C’est vraiment quand ton corps te demande d’arrêter de travailler, de descendre une cartouche de clopes par jour, de penser, de picoler et de bouffer. Chez moi ça arrive toujours à cette période, mais l’âge aidant, je suis toujours plus fort. Oui, je vais me reposer, mais la vie est belle et il m’arrive plein de trucs sympas en ce moment que j’ai envie de partir encore plus loin et plus vite, tétons en avant, toujours le poing levé. J’ai envie de vacances, de potes, d’aimer la vie. J’arrive à ne pas trop culpabiliser d’être si peu disponible, et me réjouis de voir arriver juin qui sera décidément plus calme. Enfin j’espère.
Et je mesure chaque jour la chance que j’ai d’être entouré de personnalités patientes et compréhensives, qui savent que je les aime.
Sur ce je vais me coucher, parce que sinon je n’aurai jamais le courage de me lever demain :)

Litanie de l’épuisement

20140503-184435.jpg

hanging out in hackischermarkt
Vendome
Partir
Dormir
Repos
1er mai : grippe
Bronches
Rhume
Trop de boulot
Pas assez d’amis
Un léger je m’en foutisme assez agréable
Soquettes
Risotto
Poppers
TGV
Bonus
Vacances
Épuisement
Sinus
Fatigue
Heureux
Feignant
Poilu
Peu bavard
Dominateur
Berlin
Schwutz
Carte postale
Lacet
Trop
Lascif
Converse
20140503-184915.jpg
Tel aviv
Baybay
Téléphone
SMS
Trop de choses
Gens oubliés
Culpabilité
Stupide
Heureux
Loin
Parti

1er mai

Plutôt que de laisser des roms vendre du muguet le 1er mai, pourquoi est-ce que l’on ne ferait pas une fête du VRAI travail ? Où l’on célèbrerait ceux qui bossent vraiment et ne sont ni feignants ni chômeurs ?

Le 1er mai c’est l’anniversaire de la mort cérébrale de Beregovoy -1993. C’est aussi l’acte final de la mort idéologique de l’UMP – 2012.

Sluttawhore

Allez on garde le mojo.
I’m sexy and I know it.

20140427-173521.jpg

Idées

Je sors du bureau
A bientôt 31 ans et 7 mois est-ce une bonne idée de tout plaquer pour aller faire des études de psychologie à Berlin ?
Pourquoi ça me coûte tant que des amis quittent Paris – alors que c’est très objectivement une excellente nouvelle pour eux ?
« Je veux voir grandir mon neveu » mon dieu tout ce qu’il peut y avoir dans cette phrase qui résonne tant en moi
J’ai évoqué l’idée de divorcer d’avec mon patron
J’ai très envie de former mon successeur
On peut prendre du poppers au boulot ?
J’ai bien fait de prendre uniquement de la bière et pas de la MDMA à Berlin, je crois que je serai en HP à cette heure ci
Arrêter toute vie sexuelle est-ce une option acceptable pour avoir un niveau de sérotonine gerable ?
Il y a un temps pour tout
J’aimerais envisager l’idée que tu marches sur mes couilles
Et la fois ou tu as …
Premier vrai coup de déprime de 2014, and TGIF
Bref, au lit

20140425-221523.jpg

Simple et funky

Si la vie n’était que simple et funky, ça se saurait.
Rattrapé par des milliers de trucs à gérer, en perso notamment, obligé de de dire « non » ou « la semaine prochaine » à beaucoup. On arrive fin avril et cela me pèse. Vivement que je puisse me remettre aux 35 heures, j’use la patience de beaucoup…

Parenthèse déchantée

On m’a déjà parlé en Francais 2 fois, alors que j’ai mis les pieds dans ce pays depuis 3 heures.

L’hôtel s’est excusé de ne pas avoir ma chambre de prête, 4 heures avat l’heure normale, j’ai pris ma gueule de traveller et juste demandé que mes bagages soient montés dans ma chambre.
J’ai mis un cierge a Saint Edwige, dépensé deux euros pour une église que je déteste, je ne sais pas si ça servira a grand chose mais vu que tu es mort, c’est la seule chose que je pouvais faire.
Plénitude au pays de l’ours, mon iPhone ne me sert plus qu’à m’orienter, ce que je fais déjà pas mal tout seul, finalement, avec mes petits pieds il ne me restera plus que deux/trois quartiers à découvrir
Il a déjà fait 7 degrés, brumeux, plu, soleil, chaud. Et ça fait 2 heures que je suis la.
Demain il fera beau, j’irai au parc et je prendrai un coup de soleil, je n’ai toujours pas compris pourquoi la spéculation immobilière n’a pas rasé ce havre de paix si original.
En sortant d’un centre commercial, je suis tombé sur deux potes en vadrouille. Quand tu es célèbre, c’est dur de rester incognito.
J’ai acheté des clopes aux toilettes, bu des verres dans des bars d’alcooliques, qui sont des bars d’alcooliques mais en fait de hipsters, avec plein de lesbiennes. C’est normal qu’on les cache en France, ou alors on a déjà tellement de problème avec les homos que l’on refuse de voir les gouines ?
J’ai mélangé le jagermeister, le schnaps, le rosé, le vin rouge, et je n’ai même pas été malade.
La jagermeister m’a rappelé ce week-end à Hamburg où nous en avons définitivement trop bu et que tu as baisé avec le serveur après avoir presque fini à poil sur le bar. Pourquoi je me rappelle de ça, tant de temps après ?
Il m’a demandé quelle était ma couleur préférée, j’ai dit bleu, j’en portais 3 différents sur moi, le mec pas cliché, il m’a demandé mon mot préféré en anglais, j’ai hésité entre « hectic » et « sharp », et finalement le premier a assez bien défini la soirée.
Lui, c’était certainement « whore ».

Dans ce pays dont le modèle économique [et colonialiste] est tellement contestable, j’ai remarqué qu’il applaudissent le passage des bruyants mariages turcs, alors que nous on se pince le nez quand on voit les drapeaux algériens et qu’à chaque mariage un député de droite a envie de faire une nouvelle loi pour éviter les youyous.
J’ai dansé sur Yelle, comme si ma vie en dépendait, la DJette a vu que j’étais presque le seul à comprendre les paroles. Elle a passé les 4 non blondes et j’ai pleuré, parce que cette chanson me fera toujours ça. Heureusement je dansais en fumant. Le problème quand tu danses sur Toxic de Britney en faisant ta connasse, c’est que la bière à 2€, bah ça fait quand même péter.

Je n’avais pas prévu, en quittant ma suite à seize heures, que je rentrerai très tardivement, après avoir laissé ma dignité dans une rue de Prenzlauerberg, enfin plusieurs, et que ce mec dont je me moque de la nationalité me sortira une photo de lui avec la femme du président. NORMAL.

C’est quand je me suis aperçu au même moment que (i) j’étais devenu fluent en anglais (ii) je ne me rappelais plus ce qu’il y avait dans mon verre, que je me suis dit qu’il était soudainement possible que je ne rentre pas vivant en France, ou bien que je finisse au poste de police. Et bien non, je ne suis pas passé loin de tout ça, mais c’était quand même drôlement « unexpected ». On était sur JoachimStrasse et la serveuse m’a dit qu’annoncer venir de Paris était tellement « boring » j’ai éclaté de rire et j’ai vidé mon verre.

Une grosse parenthèse déchantée, certainement pas dépressive, au contraire, juste une belle manière de me prouver que je peux faire du grand n’importe quoi avec un billet d’avion et une réservation dans un bel hôtel, sans rien – ou presque – avoir planifié, et que ça fait un bien fou.
Je n’ai lu quasiment aucun message, j’ai tout oublié du bureau, et c’était furieusement ce sont j’avais besoin. Et je ne suis pas plus fatigué qu’en partant.

Et si je démissionnais demain pour aller faire un master de psycho à l’université de Berlin ? Et si ?

20140421-225204.jpg

20140421-225219.jpg

20140421-225233.jpg

20140421-225251.jpg

20140421-225314.jpg

Coïncidence ?

Rentrant de boîte, exactement 2 minutes après avoir pris cette photo :

20140419-141108.jpg

Je reçois ça :

20140419-141131.jpg

58 heures

Dans 58 heures je serai a Berlin pour quelques jours. Je débranche mes mails (j’ai déjà arrêté de répondre aux persos et les pros ont une bonne semaine de délai), je coupe tout, et je dors, mange, marche, cours, danse, pendant 4 jours entiers, planqué dans la suite 518 du meilleur hôtel de Potsdamer Platz. J’en ai cruellement besoin.
Ces derniers mois ont été forts en décisions, renoncements, concessions, succès, bons moments, vie sociale agitée mais maîtrisée, difficultés assumées de pouvoir tout faire a temps, je suis fier de moi.
Mais j’ai vraiment besoin de débrancher, mai et juin seront chauds aussi, il me tarde (d’ailleurs ma nouvelle valise est topissime isn’t she ?)

20140415-230609.jpg

Amagad ioure back !

20140329-161436.jpg

De retour des états-unis, plutôt fatigué mais pas trop mal recalé, notamment grâce au soleil parisien.
C’était bien, pas de tout repos, notamment car Delta et Air France m’ont respectivement perdu mon bagage à l’aller et abimé le contenu au retour. Mais il y eut beaucoup de burgers, des apéros, des dîners, des retrouvailles, du mojito, du merlot, et des bons moments.
Bon, ce qui est clair c’est que j’aurai du prendre une journée off lundi, car ça va être dur, et que ça ne me manquait pas de ne pas voir les chaussures bateau et le look manif pour tous dans mon quartier pour le retour du soleil. Whatever.
Ceci dit, au rayon déclassement social, la classe économie en A380, c’est vraiment pas mal.
Week-end entre copines, concert de Delerm ce soir, faites que mon métabolisme tienne la route !

Monsieur Ramirez

Moi, ces enregistrements ne me choquent pas. La proximité de l’Elysée avec les magistrats, l’ambiance affairiste et un peu déconnectée de la réalité, tout ça, on le savait. Sarko a fait venir des gens à sa botte, qui n’avaient peur de rien, on a vu le résultat.
Même Monsieur Ramirez qui n’a pas de salaire (20k€ par mois quand même, elle se mouche pas du coude barbie), ça aurait plutôt tendance à m’amuser. On est dans une bourgeoisie tellement à l’ouest, que ce n’est pas bien méchant, même si ça fait tâche,
Non, les guignols ont raison, pour une fois, ce qui était vraiment honteux, ce qui devrait faire rougir de honte les gens de droite, le pire de Nicolas Sarkozy, c’était filmé et public !
[et on peut y mettre le discours de Dakar, les gens d'apparence Musulmane ...]

20140309-141946.jpg

20140309-141953.jpg

20140309-141959.jpg

Valse

Des dossiers, des collaborateurs, 9 heures de communication téléphoniques depuis février, quasiment entièrement professionnelles. La motivation et la patate ne faiblissent presque pas malgré la sinusite et la fatigue. Interactions sociales limitées aux SMS, je pense beaucoup à ceux que je ne vois pas, et me réjouis de pouvoir les appeler des que je le pourrais.
Je crois que j’ai un certain détachement, et surtout une conviction : n’importe quel job peut être fait, la question c’est le chemin, faut juste être feignant. Mais feignant 12 heures par jour. C’est la limite à laquelle je m’astreins.
J’ai à peine le temps de m’attarder sur le copé-gate, le Sarko-gate, l’Ukraine, et tout ça.
Semaine plus calme la semaine prochaine avant la tournée internationale 2014.
Bon, je vais quand même actualiser mon profil linkedin, je sais pas, ça m’a pris il y a un mois.

Non, non, Balladur je connais pas

20140222-090929.jpg

Il faut que je m’y habitue, à la soirée d’hier les années de naissance s’étalaient de 1958 à 1993, soit pile poil l’arrivée de Balla à Matignon. Étais-je un garçon particulièrement triste ou particulièrement sérieux, pour me souvenir de cette période avec une acuité toute particulière ?
Peut-être était-ce passionnant à l’époque, plus que la théorie du gendeur et le pacte machin.

Whatever, malgré un coucher presque tardif après cette soirée entre (beaux) jeunes, me voilà levé à 7:30 un samedi, prêt à dévaliser Sephora et payer mes factures de février. Hauts les cœurs, la vieillesse n’est pas qu’un naufrage, tu te lèves tôt !

Vite, au café !

Y’a-t-il plus déprimant ?

20140217-220104.jpg

Que recevoir ce genre de propositions sur sa boîte mail pro ?
A quel point cela ne donne pas envie, c’est évident. Imaginons un rendez-vous galant ou le mec me dit « personne ne veut de moi, je suis une pauvresse, mais je cherche quelqu’un qui s’intéresse à moi ». Non, c’est très révélateur du marché du travail actuel, il y a tellement de main d’œuvre gratuite que tout est nivelé par le bas. Alors bien sûr on peut dire – en se trompant à mon sens – que c’est la faute des syndicats de gauchistes qui ont mis tous ces obstacles à l’embauche et qui découragent les pauvres patrons pourtant très motivés à recruter. On peut aussi se demander comment, dans ces conditions de rapport de force, on peut encore décemment parler de lutte des classes, elle est morte depuis longtemps.

Bref, on devrait donc en vouloir autant aux gens qui acceptent de travailler en auto-entrepreneur qu’aux stagiaires qui se vendent gratos : un jour on le regrettera tous.

Tu sais que tu es parisien quand

Tu te mets à aimer l’idée d’être convoqué en dernière minute au dernier étage d’une tour de la défense.

20140217-144525.jpg

20140217-144337.jpg

Je ne suis pas tellement le genre de mec à prendre le métro

20140216-192603.jpg

Mais j’en ai bouffé plus qu’à l’habitude. Vendredi soir avec les copains, rue Saint Maur, samedi soir avec les copines, rue de la grange aux belles. Ma carte bobo a encore pris des points.

J’ai aussi pris 2 fois le métro, 3 fois le taxi, et le RER.

If you’re travelin’ in the North Country fair
Where the winds hit heavy on the borderline
Remember me to one who lives there
For she once was a true love of mine

Larusso, Amel Bent, Abba, des slows, du champagne, du pinard, des pizzas, tout était parfait. Y compris un retour du passé, de ce qui ressurgit sans prévenir, des sentiments positifs pour mon karma, et de ce qui fait toujours du bien quand ça passe dans ton petit cœur.

Je suis dans un état d’apaisement quasi-total, j’aime le temps qui passe.

Ce mois de février est définitivement le plus beau depuis longtemps.