Articles classés 'Polémique' ↓

Demain

Demain je ne serai pas a Paris. Je serai a Marcilly en Gault, pour être précis. Je suis bien content de ne pas passer ma journée à imaginer la délégation FN passer sous mes fenêtres, celle de civitas arpenter le 12eme, et les autres, pétris de bonnes intentions normatives, nous expliquer qu’un enfant c’est un papa et une maman.
Cette semaine, j’ai croisé beaucoup de distributions de tracts, notamment dans mon quartier. À la différence de beaucoup de mes amis, je les ai évités, je n’ai rien dit. Peur de finir au poste pour agression envers un catho bon teint, ou couardise infinie ? Je vous en laisse juges.
Une chose est sûre, la droite est sortie du bois depuis un moment, la gauche s’y met. Jospin, Agacinski, Guigou, ils nous ont lâché. Il paraît que Jouanno a enfin exprimé son soutien – il était temps (j’aurai pas aimé être son voisin en 40). NKM brille par son silence, comme d’habitude, depuis qu’elle a repris la franchise de droite. Elle a laissé tomber ses convictions, persuadée que sa ressemblance avec Mylene Farmer suffirait a lui conserver l’amitié des gays.
Quant à Roselyne, n’ayant plus Philippe Séguin pour la soutenir, elle a quitté la politique et perdu ses couilles légendaires qui nous ont tant fait pleurer. Je crois qu’on ne mesure pas bien ce que l’on a perdu le jour de la mort de Séguin. Vraiment pas.

La seule chose angoissante serait une reculade de Hollande, mais qui n’est pas a l’ordre du jour, Taubira ayant verrouillé le sujet hier.

Bon, demain on serrera les fesses, on avance, on prie pour que ça ne dépasse pas les 300.000, et on se souvient que ces gens là auraient manifesté contre le suffrage féminin ou l’avortement.

Courage, les mecs.

Mais, pourquoi tant de haine ?

Parce que ce matin, en allant chier, en plus de trois mails de boulot reçus dans la nuit, j’ai entendu Dalil Boubakeur, le recteur de la grande mosquée de Paris, sur Europe 1.
Je cite

« [...] en ce qui nous concerne, les choses sont très claires, si la religion musulmane rejette formellement l’homosexualité en tant que orientation, mal vue et condamnée, dans les textes sacrés, par ailleurs, du point de vue sociétal, l’islam en france ne peut non plus se taxer d’homophobie, ça nous rejetons ces attitudes …[...] »

« [...] nous condamnons l’homosexualité mais nous ne voulons pas nous dresser, être homophobes nous ne voulons pas participer à une manifestation sociétale ou l’organiser[...] »

« [...] la participation à la manifestation est de la conscience de chacun [...]« 

Et bah tu vois, Dalil, là tu fais chier. Tu me gonfles. Parce que ce que tu penses de l’homosexualité, je m’en contrefous. Tu es un religieux, tu célèbres des mariages religieux, restons-en là. D’ailleurs, si tu étais à l’aise sur le sujet, tu n’aurais pas utilisé 10 fois le mot « sociétal », comme une espèce de rempart. Ce qui attrait à la vie en société te ferait-il peur ?

Je reste quand même estomaqué de l’absence de réaction réellement et sincèrement écoeurée, du PS, du MRAP, de la Licra, de SOS Racisme, devant ces manifestations de discriminations en place publique, avec toute la bonhomie du monde, et l’apparente bonne foi de l’idiot heureux. Gageons que notre minorité est bien moins défendue que les autres. Le lobby gay serait-il en panne ?

J’ai désinstallé avant Noël l’application twitter de mon iPhone : j’en avais marre de lire les twitts de la #teamhomophobe, et autres. Certes, j’admirais ceux qui, de mes amis ou des militants, leur répondaient pied à pied, mais tant de connerie me chamboule tellement que je pensais ne pas pouvoir en supporter plus.

J’ai néanmoins – après avoir avalé 2 whiskys et un Xanax – tiré 3 captures d’écran de 4 twitts homophobes pris au hasard sur twitter il y a quelques minutes. C’est édifiant.

th3 th2 th1

Donc voilà, j’en ai ras le bol, vous me cassez tous les couilles, occupez-vous de vos ouailles que l’on en reparle plus, parce que vraiment la société peut avancer sans vous. Si on vous avait attendu, on serait encore à l’âge de pierre (et pas de Pierre Bachelet).

Aussi parce qu’il l’écrit bien mieux que moi, et avec beaucoup moins de haine, allez voir ce billet, et demandez-le en mariage. Je le reprends à mon compte.

Égalité et autres trucs

J’ai un peu de mal a parler, ici ou en vrai d’ailleurs, beaucoup s’en sont aperçus.
Donc en images d’abord…

20121216-225610.jpg

20121216-225627.jpg

20121216-225636.jpg

20121216-225644.jpg

Laïcité, j’écris ton nom

Je ne peux, une fois encore, que vous conseiller la lecture du billet de Maître Eolas sur la laïcité. J’ai tendance à oublier la vraie signification de cette expression, qui est largement galvaudée. Laissons donc les églises (oui, les juifs et les musulmans aussi sont contre nous) parler sur le mariage et l’adoption par les homosexuels, expliquer qu’ils n’ont pas de problème avec les homosexuels, mais veulent vraiment protéger la famille. Et laissons-les organiser leurs manifestations anti-Pacs douteuses comme en 1999, ce sera gerbant. Et ça, ce sera en dehors du champ de leur liberté d’expression. Mais c’est pas grave, cela montrera quel est leur vrai dessein.

Allez, c’est pas tout ça, mais moi j’ai encore une semaine de vacances à la campagne et à la mer…

Chantal Dounot

Encore de jolis propos

la dépêche – Chantal Dounot

Bon, Gaylib, une scission ?

Pour tous ?

Je vis une sale période. Une période faite de doutes, d’emmerdes, de vraies emmerdes. Pas une énième période de déprime ou tout le monde sourit en haussant les yeux au ciel. Ah, CDDB et ses questionnements existentiels !
Non, une vraie période où j’épuise mes amis, je souffre au sens propre, de façon aiguë, et j’ai un peu de mal à trouver la porte de sortie. Au delà de deux gros soucis vraiment importants, ceux qui te font perdre le sommeil, se superpose bien entendu une foultitude d’énervements divers et variés, et quand tu ne dors pas, tout va vite assez mal.
Il y a une chose par contre sur laquelle je ferai bien un épanchement darvalien, qui vous fera sans doute sourire, que certains trouveront intéressants et d’autres ridicules. Ne m’en voulez pas, si j’ai le courage de parler de quelquechose sur ce blog c’est que je vais un peu mieux.
Je suis incapable de m’épancher auprès des gens sur ces sujets importants (à part les 4 qui recueillent tout, et ils morflent,…) donc je vais faire dans le typique darvalien, en souhaitant que cette envie soit témoin d’une barre qui se redresse durablement vers un avenir souriant.
Allez, on y croit [pleure]

20120708-230908.jpg

Depuis la gay pride – à laquelle je n’ai pu assister – Dominique Bertinotti a reparlé de l’engagement numéro 31 du programme de François Hollande sur le mariage homosexuel. Mariage pour tous étant plus joli, mais mariage homosexuel recouvrant quand même une réalité que le débat parlementaire, journalistique et PMU-esque ne nous épargnera pas.
Depuis sa prise de poste, Dominique Bertinotti en parle, donc, du mariage et de l’adoption, mais c’est véritablement avant la pride qu’elle a précisé le calendrier allant vers une adoption au printemps 2013, si j’ai bien lu.

Soit.

Cette semaine, j’ai lu cela, et cela.

J’ai discuté notamment avec Cousin Adoré, réceptacle de mes angoisses névrotiques et alcoolisées, et en finissant la bouteille de rosé pamplemousse, avant d’attaquer un château Ligondes***, je m’écriai, avec la mesure et la distance affective qui me caractérise si souvent « putain, on va morfler pour le mariage et l’adoption, ça va être sale, super sale ».

Comme nous sommes différents bien qu’identiques, et comme son appétence pour la gauche de la gauche fait de lui un dangereux socialo-communiste (que je ne suis pas, je précise à l’attention de mes amis de droite avec qui je me suis brouillé pour les élections), Cousin Adoré avait l’air de me trouver quelque peu pessimiste. Notez bien que ça ne me surprend pas, TOUT LE MONDE ME TROUVE PESSIMISTE. (Mais c’est encore la meilleure manière d’avoir raison).

Bref, j’ai durement pris conscience ce week-end, déjà parce que Cousin Adoré à fini par paniquer lui aussi en lisant ça, qu’il faudrait compter nos abattis et baisser la tête car les merdes vont voler très bas au moment du dépôt de la proposition de loi.

Au-delà de ces considérations, de tout ce que l’on va nous expliquer sur la nature, l’ordre naturel, Dieu, le caca, la façon de s’enculer comme des clébards, et notre penchant incontesté pour l’immuno-déficience acquise, je trouille quand même un max.

La campagne à été dure. Je ne suis pas un grand militant, mais en tant que traître à la cause de droite je me suis pas mal frité avec plein de gens, et parfois tu t’aperçois que tu as des valeurs super-opposées (ce que Cousin Adoré ne connaît pas, car il évolue dans un milieu essentiellement socialo-communiste ^^).

Alors, ce mariage Homo, ça va me faire mal. Mal parce qu’il va falloir avaler des couleuvres avec ceux qui adorent les homosexuels, mais qui pensent qu’il faut un papa et une maman, le tout sous une couche de catholicisme bien pensant.
Mal parce que l’on va encore se faire insulter et que je suis terriblement sensible à ce genre d’arguments, arrivant justement à un âge ou je n’ai jamais autant ressenti mon anormalité en ce sens qu’elle devient sociale et témoigne de mon mode de vie, de mon incapacité à procréer, à faire des projets, à servir à quelquechose.
Mal parce que, je le sais, je serai intraitable avec les arguments fallacieux, je serai insupportable avec les bien pensants, je serai méchant et je n’aurai pas peur de foutre un dîner en l’air pour un connard rétrograde.

Alors oui, ce mariage et cette adoption vont être très sales, voire totalement dégueulasses. Mais après, on aura fait le tri, compté nos amis, assumé nos valeurs, et quelque part amélioré celles de la société française.

C’est comme quand un type est doué pour te tripoter la prostate, c’est chelou au début, mais ensuite tu ne penses plus qu’à le supplier de continuer.

Ça va être bien, oui, après. En attendant, j’ai très peur, vraiment.

*** : oui, on s’en fout, il faisait beau, c’était le seul jour d’été de juillet, on buvait comme des cagoles, faites pas chier.

PS : Noël en photo, parce que je pense irrémédiablement à ce livre abominable et gerbant qu’il a édité après le mariage de Begles, qui n’était pas un mariage.
Le recueil de lettres d’insultes que j’y ai lu, car il les a toutes publiées, m’a fait penser que ça serait très long, avant de pouvoir y avoir droit. Ça a été long.

2559ème tweet

20120506-210216.jpg

C’est maintenant

Allez, ça fait un moment que je me tâte sur le sujet. Je n’ai pas voté aux primaires PS précisément car je n’ai jamais voté PS. Et je vais voter PS parce que j’en ai marre de ces gens de droite mal éduqués, racistes, bas de plafond, qui ne savent ni lire, ni rédiger des lois, ni mettre un peu de justice fiscale dans ce pays. Et merde. Moi j’ai envie de sucer des queues tout en étant marié, de me trémousser avec une plume dans le cul en roucoulant mon bonheur, et c’est pas ces connards de l’UMP qui vont m’en empêcher. Et merde.
Mais en fait je parlerai pas politique. J’ai passé un TRÈS MAUVAIS mois d’avril. Un mois du genre avec les emmerdes qui volent en escadrille et le temps qui tourne deux fois plus vite que la normale pour encore plus te faire chier.
J’ai chopé une angine qui s’est sur-infectée, car je suis UN PEU fatigué, alors que ça faisait un moment que je savais qu’il fallait que je me repose. Le vendredi de Pâques, je me dis chouette, 3 jours de repos, 40 degrés, ça m’a tenu 7 jours. Et depuis je rame pour me reposer.
Je ne vois plus personne, me couche tôt, je rumine mes emmerdes, autant dire que j’ai la patate. Ce soir petit craquage de fin de semaine, je suis même allé me balader jusqu’au boulevard Pereire (j’attaque les extérieurs, c’est dire….) pour me calmer.

Bref, LE CHANGEMENT C’EST MAINTENANT et si vous êtes trop cons pour vous en apercevoir je ne peux rien pour vous.

Cddb, qui vous met deux doigts bien profond

Conviction politique

Cela fait un moment que j’ai envie d’expliquer pourquoi je voterai ce que je voterai le 22 avril prochain.

Je n’ai pas le courage de le faire, mais je ne désespère pas.

En attendant, allez donc voir le billet ici, billet personnel, intéressant, plein de convictions, d’humanité, de passion. J’adhère sur beaucoup, pas sur tout, j’envie pas mal de choses, mais j’aime avant tout le ton juste.

Je connais un peu son auteur, je dois dire que – pour le moment – je l’aime bien. Je comprends mieux pourquoi.

enjoy !

Schizophrénie idéologique

Souvenez-vous ce billet, où je vous expliquais que la SG a réussi à raconter qu’elle n’avait pas besoin de l’état, tout en lui empruntant de l’argent, pour avoir des conditions de marché moins défavorables et ainsi lancer une augmentation de capital de grande ampleur pour rembourser ce même état (vous avez suivi ?).

Ceci doublé du fait que cette banque avait bénéficié – avec la complicité de l’AMF – d’un traitement de faveur pour l’affaire Kerviel, à savoir une suspension de la cotation du cours de l’action SG le temps de régler le problème, et on conclura que le capitalisme libéral moderne a une forte tendance à aimer la technique du « chat bite je suis perché ».

Je suis perché parce que quand mon action monte j’en profite un max, par contre quand j’ai des pertes abyssales, qui bouffent les résultats d’une année, parce que j’ai mal fait mon travail, alors là je peux suspendre, le temps de communiquer, d’appeler Euro-RSCG, de porter plainte, de déboucler l’opération, d’enquêter, de faire ce que j’ai envie de faire, et de présenter l’addition au marché rapidement.

Alors, c’est vrai, on ne peut pas dire que les conditions de marché soient restées longtemps très favorables pour la banque rouge et noir. Ce n’est pourtant pas un stendhal (hihi) que le cours de l’action baisse quand l’établissement traverse des turbulences, non ?

Et quand bien même, laisser la société en question prendre ses pertes, avoir des difficultés, emprunter de l’argent, se vendre partiellement, se vendre très partiellement, se vendre majoritairement, ou – hypothèse du pire – faire faillite, ça pose quoi comme problème ? Y’a inscrit quelque part chez Adam Smith que la main invisible elle te laisse jamais tomber ? Si la banque se casse la gueule il y aura un repreneur, et puis c’est tout, tout ira mieux après (si ! les agents économiques rationnels – rappelez-vous).

C’est exactement ce que je me dis avec Dexia. On est encore en train de se masturber l’esprit pour créer des structures de défaisance, des holdings pourries (on dirait consortium de réalisation en droit « lyonnais » français), alors qu’il suffirait juste de laisser cette banque pourrir sur pieds. Ils ont l’air nombreux les investisseurs prêts à cracher au bassinet.

Ca ne me paraîtrait pas scandaleux. Fresh start.

Je le pense, vraiment, comme je pense qu’il fallait laisser les banques tomber, quitte à redistribuer le jeu (certaines banques européennes avaient les reins assez solides pour tout racheter). Je le pense d’autant plus que j’ai perdu pas mal de fric sur certaines banques, et que je suis notamment actionnaire de Dexia pour un bon paquet, avec un prix d’achat proche des 1,80€, et une cotation (suspendue, parce que en discussion – le bonheur du chat bite je suis perché again) à 0,85€ aux dernières nouvelles.

Le capitalisme, c’est un problème. Mal l’appliquer, ou l’appliquer quand ça arrange les copains des gouvernements, c’est encore pire.

- Posted using BlogPress from my iPad

Un erratum et une explication moins agressive

Suite au billet concernant Gilles Bon-Maury, celui-ci m’a fait part, par message privé (que je ne reproduirai pas ici, je ne lui en ai pas demandé l’autorisation) d’un réel agacement, notamment sur deux choses :
- j’aurai fait un contre sens total sur ses propos (« la majorité est passée du côté de ceux qui acceptent ») puisqu’il parlait des responsables socialistes et non de l’ensemble de la société française;
- l’amendement rétrograde a été proposé et voté par la droite, je dois donc m’en plaindre à eux, et je le prends pour cible de mon énervement.

Sur le premier point, je suis embêté car j’ai bien réécouté et il a dû être coupé au montage. L’erreur manifeste venant encore de ces foutus journalistes qui passent leur temps à déformer les propos des gens. Dont acte. Mais les propos de la suite sont aussi exprimés en terme rassurants et positifs, optimisme que je ne partage pas de toutes façons.

Sur le deuxième point, il a assez raison : je ne fonctionne que par coups de gueule et il a assez bien incarné ce pourquoi je déteste en ce moment la gauche : elle ne me donne pas envie. Je suis totalement gavé de la droite, je n’ai pas voté depuis le traité sur le TCE, je n’attends qu’une chose, un PS progressiste et moderne pour y aller, et j’ai d’excellents concepteurs de communiqués de presse en tous genres. Donc, désolé d’avoir autant ciblé Gilles Bon-Maury, car il n’est pas le seul, mais je voulais mieux expliquer pourquoi j’ai été si agressif, injustement d’ailleurs.

Quand je vois que certaines associations satellites du PS arrivent à se faire entendre sur des propos totalement transposables (je pense à ceux de Pagny cette semaine), je ne vois pas pourquoi H&S ne réussirait pas a être autant visible que SOS Racisme dans les médias. Parce que là aussi il faut parler d’homophobie de principe, d’homophobie dont tout le monde se fout.

Voilà pourquoi je le reproche au PS : ce n’est pas Emmanuel Blanc qui va dénoncer de telles choses, ils ne peuvent pas le faire à Gaylib, quand bien même ils en auraient envie. Je me rappelle d’une fois où ils ont fermé les portes de la salle de réunion du siège de l’UMP quand ils ont parlé mariage. J’ai vite compris pourquoi, et c’est pour cela que j’ai bien vite arrêté d’y aller.

Donc oui, les gens comme moi, qui ne sont pas satisfaits de la façon dont nous sommes traités, qui sont persuadés qu’il faudra lutter, bruyamment évidemment, par la force pourquoi pas, mais en tout cas plus que maintenant, aimeraient avoir quelqu’un vers qui se tourner. Et ne me dites pas que je suis engagé politiquement dans rien, je n’attends que cela.

Le jour où quelqu’un reconnaitra honnêtement que l’homosexualité n’est pas traitée comme elle devrait l’être, par le gouvernement, la société, les responsables socialistes y compris, alors on pourra avancer et se demander ce que l’on peut faire pour être visible. Mais si on ne montre à personne que l’on y croit, que l’on est persuadés de pouvoir, savoir, devoir élever des enfants, alors c’est sûr que les Mariton et autres rétrogrades n’y croiront pas à notre place.

D’autre part, il ne me semble pas que l’homophobie ordinaire ait été éradiquée au PS avec la mort de Georges Freche.

- Posted using BlogPress from my iPad

La majorité est passée du côté de ceux qui acceptent

Citation qui m’a marquée. Que vous pouvez-entendre ici, et qui est prononcée par Gilles Bon Maury, de H&S.

Un message facebook envoyé ce matin :

De  : CDDB

à : Gilles Bon-Maury

Objet : Enervement du matin

Gilles,

nous ne nous connaissons pas, et je t’ai demandé en ami facebook car nous avons été interrogés pour le même docu amateur, moi en tant que blogueur.

Ce matin j’ai posté la même news que toi sur FB, et voir que le PS ne bouge pas sur cette suppression de l’avantage fiscal pour les pacsés, enfin, ne trouve qu’à parler de morale, m’a profondément énervé. Je ne suis pas socialiste, mais je pense que beaucoup de gens comptent sur vous.

En écrivant cela sur mon blog (je suis un garçon parfois atteint d’une certaine logorrhée), j’en ai profité pour redire que tes propos ne m’ont pas satisfait et m’ont beaucoup étonnés.

Je te laisse lire, mais tiens à te préciser que j’ai du respect pour ton engagement, malgré toutes les réserves que j’émets sur vos positions que je ne trouve pas assez courageuses. je sais que le débat est plus compliqué que cela, mais c’est un blog, aussi j’ai – moi- le droit à la médiocrité.

Bien cordialement,

CDDB

Je l’ai dit dès le début, cette phrase (et quelques autres qu’il prononce – réécoutez-les bien distinctement, le son à fond, c’est juste hallucinant) sont non seulement très fausses, révélatrices du manque de recul que l’on peut avoir quand on ne fréquente que Solférino et le VIIè (y faire son interview est déjà un beau signe d’ouverture sur le monde réel), et en plus empreintes d’une mauvaise foi crasse. Entre Bloche qui s’auto-congratule de l’avancée qu’il a faite, limite il hurle « c’est grâce à moi, grâce à moi, grâce à moi », notre ami Gilles qui nous explique qu’avoir deux parents homosexuels n’est plus très original finalement, je me suis demandé où ils avaient la tête nos amis du PS en ce moment. Que Gaylib soit totalement déconnecté, ils ont pas le choix, mais eux, putain, si il y en a qui devraient être en pointe et revendicatifs, c’est bien eux. Bordel.

Allez, comme je suis énervé et que je n’ai peur de rien, même pas du ridicule, je m’auto-quote :

Quant à Jospin, sa dernière déclaration sur le sujet c’était aux élections de 2007 quand il a dit en substance  »le ps est pour le mariage homo, c’est donc ma position ». On se lève tous devant une telle ferveur et un tel engagement socialiste et courageux.

Bon, en même temps, moi je l’ai fait dans mon loft de l’Etoile, mais je suis pas leader politique moi.

Je suis allé voir à quelques reprises Gaylib, mais m’en suis vite désintéressé, comprenant qu’ils étaient en train de se faire mener en bateau par le président (notamment sur l’union civile …), et que le seul qui valait vraiment quelquechose là-dedans était Olivier Boileau-Descamps. Re-regardez d’ailleurs le docu, et la dernière phrase prononcée par lui, elle me tire les larmes.

Bref, on dira quand même qu’on est pas aidés en ce moment, nous autres homosexuels, parce qu’entre la droite qui est muselée et la gauche qui « ne peut rien faire » (je cite, cf le docu). Y’a pas à dire, ça file le moral.

Mais, en plus, la droite veut supprimer l’avantage fiscal lié au Pacs. Non, pas supprimer celui du mariage. Enfin, c’est ce qui était prévu à l’origine, mais le très open-minded Hervé Mariton a tout prévu : ne supprimer l’avantage que pour les pacsés, puisque les mariés apportent de « la solidité à la société ». Jusque là, la Droite nous épate.

Mais voici que la gauche, par l’intermédiaire de Pierre-Alain Muet et Jean-Pierre Balligand s’exclament (avec un courage politique, une hargne, et une passion toute socialiste des années 2010) «Non à l’intrusion de la morale dans le débat fiscal !». Waouh, ça déménage comme protestation.

L’amendement est passé, bien sûr, la gauche ayant voté contre, mais OSF comme on dit.

Voilà, entre une droite qui nous déteste, une gauche qui s’endort de jour en jour, et qui se contente de nous traiter de « morale » alors que nous ne sommes qu’égalité, normalité, liberté et parentalité, je pense qu’on va tous continuer à prendre de la cocaïne au Dépôt, et partouzer entre amis, parce que, vraiment, ils nous emmerdent tous ces connards.

Allez, une dernière chose. La suppression de l’avantage fiscal pour le Pacs est une reculade. L’instauration du Pacs par Jospin était – incontestablement – une avancée. Mais l’avantage fiscal n’était acquis qu’au bout de 3 ans : il fallait être pacsé 3 ans pour faire déclaration commune. Bel exemple d’égalité, non ?

Estimant que cette disposition considérait le Pacs comme un engagement moins respectable que le mariage, le Ministre d’État, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin V3 a donc aligné le régime fiscal du Pacs sur celui du mariage. Ce qui m’a fait applaudir des deux mains, et d’une certaine manière, m’a fait croire jusqu’en 2007 qu’il changerait les choses – d’où mon essai d’engagement aux côtés de Gaylib. Il s’agissait bien sûr de Nicolas Sarkozy.

Simulations d’impôts (2)

Puisque le débat ne prend pas assez à mon goût, que mon contradicteur préféré préfère jouer les hommes débordés plutôt que de m’expliquer pourquoi selon lui on taxe trop les riches, je continue avec un nouvel exemple.

Houcine et Cédric Pétédozeil sont mariés et ont un enfant. Oui, c’est un exemple, on peut rire.

Houcine est mère au foyer, Cédric a un très gros poste. Ils ont accumulé pas mal d’argent, voyons plutôt :

- Résidence principale : 500 K€

- Résidence secondaire : 1.000 K€

- Valeurs mobilières et banque : 3.000 K€

- Salaire Cédric : 500 K€

- Taxes foncières : 10 K€

- Taxes d’habitation : 3 K€

- PFL sur revenus des valeurs mobilières : 45 K€ pour un revenu de 150 K€ (5%)

Ils paieront

- 167 K€ d’impôts sur le revenu

- 29 K€ d’ISF (0.64% du patrimoine réel, ça sent plus Antigua que Cuba, non ?)

- En gros, le taux du bouclier est de 45%, et le taux d’impôt sur le revenu est de 32.65 % des revenus.

Voilà, voilà, voilà, voilà.

Ils gagnent 650 K€, en possèdent 4,5 M€ en plus, et participent à hauteur de 300 K€ tout compris à l’effort du pays. Ca me paraît pas particulièrement les forcer à aller habiter à Gstaadt, non ? Ou bien faut qu’on m’explique en quoi ils resteraient en France si on baissait les impôts.

Simulation d’impôts

Allez, aujourd’hui, parlons de sujets techniques.

Suite à une discussion avec des amis sur la souhaitable répartition de la taxation entre le travail et le capital, je voulais juste éclairer ce débat publiquement, en le débarrassant des arguments politiques et en ne laissant que les éléments objectifs.

Soit Monsieur et Madame X, qui ont une résidence principale (valeur 200 K€), une secondaire (valeur 400 K€), et des sous en banque (en gros 500 K€ qui rapportent 5% par an soit 25 K€).

Ils gagnent chacun 40 K€, et ils ont un enfant, la petite Nessou.

Ils paient en tout 4.000 € de taxes foncières, 1.500 € de taxes d’habitation.

Le calcul d’împôt sur le revenu laisse donc apparaître une facture totale d’IR de 8.331 € sur leurs salaires, et 7.500 € sur les comptes en banque (si ils ont opté pour le prélèvement forfaitaire libératoire).

Leur taux moyen d’impôt sur le revenu s’établit donc à (8.331 + 7.500) / (40.000 * 2 + 25.000) = 15.08 %

A ce moment, je précise que les X, avec un revenu de 80 K€ par an, ne sont pas malheureux, et il ne me semble pas que leur fiscalité personnelle, tant sur les salaires que sur les dividendes, ne soit confiscatoire.

Le calcul d’ISF donnerait quoi ? Tout d’abord, il n’ont pas le droit au bouclier. Le total des impôts y compris fonciers donne 21.331 €, alors qu’ils ont un revenu de 105.000 €. Ca ne fait pas 50 %.

Ils paieront 0.55% de leur patrimoine au-dessus de 790 K€, soit exactement 1.659 € ***.

Voilà, après on peut débattre du taux de prélèvements sur les dividendes, qui est de 18% + 12% de cotisations sociales, et que pour ma part je trouve très très bas, eu égard à celui du salaire, qui est maximum de 40%, 30% pour la majorité des cas (entre 30 K€ et 65 K€).

En ce qui me concerne, je trouve que l’ISF est un impôt qui n’est ni cher, ni désincitatif (lol) à l’installation en France. Il ne sert que de prétextes à la droite pour en faire des gorges chaudes à détourner un vrai débat, et à la gauche pour stigmatiser des patrimoines hors normes dont tout le monde se fout et qui ne sont pour rien dans le bon fonctionnement de l’économie française.

Je ne pense pas que l’on puisse intelligemment taxer les revenus au-dessus de la moitié, ça non, c’est pour ça que j’étais plutôt pour le bouclier fiscal. Mais je pense qu’on pourrait se poser la question des grands équilibres : capital et travail (maintien d’un ISF ?je ne suis pas pour, c’est trop controversé et mal compris, mais plutôt fiscalisation plus intelligente des revenus de capitaux mobiliers et fonciers), et répartition de l’impôt sur le travail entre les citoyens, avec bien sûr la question des demi-parts et des parts supplémentaires, et des déductions à tout va pour les nourrices, gardes d’enfant, et je ne parle pas des niches immobilières, ni des dons.

Il faudrait avant tout, pour que l’on arrête de fantasmer de part et d’autres sur cette fiscalité qui n’est ni catastrophique, ni laxiste, et en tout cas pas lisible. Monsieur et Madame X, ont payé dans cet exemple, de la CSG, de la CRDS, du forfait 2% social, de l’IR, de l’ISF, de la TF, de la TH, du prélèvement forfaitaire libératoire sur les dividendes. C’est à plus rien n’y comprendre.

*** Edit du 03/11/2010 10h33 : j’ai oublié l’abattement résidence principale, c’est 1.329 € en fait. Mais ça ne change rien à ma magnifique démonstration

Pacsons-nous dans la langue de Shakespeare, c’est so romantic !

Reçu via Francis Lefebvre.

Les personnes liées par un partenariat civil conclu à l’étranger exonérées de droits de succession

25/10/10
TGI Bobigny 8 juin 2010 n° 09-3968

La première décision faisant application de l’exonération de droits de succession en France à des personnes liées par un « civil partnership » de droit anglais vient d’être rendue.

Par l’application combinée des articles 796-0 bis du CGI et de l’article 515-7-1 du Code civil, le « civil partnership » de droit anglais conclu entre deux personnes produit pleinement ses effets juridiques et fiscaux en France.

L’exonération prévue à l’article 796-0 bis du CGI est applicable et l’administration fiscale est donc condamnée à rembourser au contribuable les sommes déjà perçues au titre des droits de mutation afférents à la succession de son partenaire, outre les intérêts au taux légal par application de l’article 1153-1 du Code civil.

 

Plutôt une bonne nouvelle à mon sens, puisqu’en allant vers l’assimilation des civil partnership, on pourrait peut-être espérer une propagation plus rapide du droit à l’adoption ?

Plus rien ne nous empêche donc de faire nos bagages pour aller vivre chez sa majesté.

That’s my point

Et on remercie encore Zéro Janvier pour ses choix judicieux qui donnent à son tumblr un ton juste.

Et accessoirement quelques très beaux gosses mais ça n’est pas le sujet.

- Posted using BlogPress from my iPad

Je trouve ça dommage que vous ne puissiez pas vous marier …


Ce billet fait suite aux nombreux questionnements sur ma perception de ma propre homosexualité, et mon rapport aux autres. Vous n’êtes pas sans avoir remarqué que c’est un point plutôt important dans ma vie, et sinon ce blog n’existerait pas.

Je l’ai déjà dit, et je le redirai car il ne faut jamais l’oublier, être homosexuel, à l’adolescence, c’est déjà apprendre à se détester. Oui, certains pensent à se suicider, d’autres à se marier quand même, ou à devenir curé. Certains le font : s’entailler les veines, prendre une boite d’efferalgan n’est pas anodin. C’est du désespoir, simplement.

Non, je ne veux pas entendre que ça n’arrive plus. Je ne dis pas que les choses n’ont pas changé depuis les années 2000, je dis que ce n’est pas facile, toujours pas. Parce que la société n’en veut pas, ou le tolère simplement, au nom de la bonne conscience, parce que les parents sont bien contents de voir tout ça loin, chez les autres, mais pas chez eux, parce que personne n’est assez courageux pour lancer un vrai débat qui ferait avancer réellement les choses.

Alors oui, au bout d’un moment t’en as marre de devoir te justifier. T’en as marre de devoir acquiescer sur les réflexions qui sont – au choix – idiotes ou méchantes.

Oui, t’en as marre de devoir te désolidariser des fiottes et des tarlouzes parce qu’elles ne véhiculent pas une bonne image de l’homosexualité. Particulièrement en soirée quand l’affirmation péremptoire vient d’un hétéro qui se croit intelligent en plus d’ouvert d’esprit.

Tu supportes plus les gens qui sont capables de faire de l’homosexualité un combat naturel, mais qui placent quand même que l’adoption n’est pas souhaitable car il faut avant tout s’occuper de l’enfant.

Je ne peux plus entendre ces phrases, et je suis fondé à dire que je porterai la main sur le prochain qui les prononcera. Oui, car je les ai dites, pensées, souvent, plus jeune, plus fragile, honteux, triste. Je les entends souvent de la part d’homos qui n’en sont pas au même stade que moi dans leur vie. C’est pas grave, venant de leur part c’est totalement excusable, voire normal. Faut juste que les autres arrêtent de leur inculquer cette honte d’eux-mêmes et ça devrait s’arranger.

Tu as envie de tuer la terre entière quand une connasse te dit « han ouais c’est vrai vous avez pas le droit de vous marier, c’est pas normal » alors que tu sais bien qu’elle en a rien à battre et que rien que le fait qu’elle elle peut se marier et pas toi, et qu’elle l’ait oublié, ça devrait pas exister.

Forcément, quand on te dit que tu deviens communautaire, ça te fait un peu chier, alors que toi, tu as juste envie de profiter de cette période où tu as arrêté de te détester, pour ce que tu représentes, ou ce que tu es.

Tu as pas envie de te justifier, de t’excuser de vivre quand un connard a décidé de lever les yeux sur ta pauvre petite vie de pédé, et de te faire part de ses états d’âme, de son degré de tolérance à ton égard. Réjouis-toi ami tarlouze, il va te tolérer. Oh, peut être te dire un truc pas fin, mais bon arrête de te plaindre ou va à la Halde.

Je n’ai plus envie de faire d’efforts, je ne fais plus aucun effort pour le cacher, et j’en ferai de moins en moins. Je suis de moins en moins patient avec les cons, et je n’arrêterai pas sur cette pente. Je ne renoncerai pas à expliquer à un trouduc que non, je n’ai pas honte, même si cela doit gâcher une fête ou me faire mal voir. Car on parle de moi, là, de ce que je suis aussi.

Il faut arrêter de croire que les choses avanceront d’elles-même et que la pente naturelle est vers l’adoption et l’égalité homo/hétéros. Ce n’est pas vrai, et ça n’en prend pas le chemin.

Bon, c’est encore une fois très mal écrit, mais il fallait que ça sorte !

Allez, une petite photo de mon premier essayage de talons taille 45 !

- Posted using BlogPress from my iPad

Twitter du double centimètre génital

Je n’ai jamais osé le dire en ces termes sur mon blog, car j’ai toujours eu peur de passer pour quelqu’un d’aigri.

Je suis avec mon Ipad dans le Salon VIP d’Air France en attendant mon vol pour New York et je suis déçu car il n’y pas de champagne. Le Steward est une grosse tapette mais il est dans la même salle de sport que moi et je sais qu’il a un grosse bite parce que je l’ai vu sous la douche LOL.

Preuve que non.

C’est une discussion que j’ai déjà eue avec l’auteur du billet, mais je pourrais la reprendre quasi-intégralement a mon compte.

Un peu d’authenticité bordel de merde.

- Posted using BlogPress from my iPad

Librairie Mollat – Bordeaux – Homophobie ou maladresse ?

Je vous laisse juger, mais de mon côté j’ai été choqué par cet amalgame. Je précise que le rayon gay est nul et que le rayon érotique juste en dessous ne vaut pas un pet de canard.

C’est clairement de l’amalgame pourri, mais on dira, pour ne pas encore entendre que nous sommes paranos, que c’est au moins une maladresse cuisante.

Bref, ça m’a énervé et j’ai presque envie d’appeler le directeur …

- Posted using BlogPress from my iPad

Je philosophe

En lisant ce billet, je me faisais la réflexion suivante (j’autoquote) :

Moi j’aime assez l’idée que finalement les pédésblogueurs, aficionados et assimilés ne sont pas aussi lisses que ça.
Souvent ils sont quand meme assez chiants, fréquentent les mêmes sites, les mêmes restos, écoutent les mêmes musiques, fréquentent les mêmes gens, quartiers.
Mon Dieu ça fait plaisir de savoir qu’il y en a quelques uns qui sont pas contre mettre un torgnole de temps en temps à leur mec pour se faire sucer la bite.

Ouais, c’est même rafraichissant de pas – pour une fois – se sentir entouré de princesses.

Eh bah des fois je me dis que j’aurai presque pu faire une carrière a la BHL.

En tout cas, cette blogosphère qui sent un peu la bite et le cuir, moi, ça me fait presque regretter mon époque trash…

- Posted using BlogPress from my iPad