« Mon cher ami, vous nous faites une série ! »

C’est ce que me répondait en avril 2001 un de mes profs, alors que j’annonçai le décès de mon grand-père, qui suivait de peu ma mère.

Je crois donc qu’après René Morizur, Sim, Patrick Swayze, Filip Nikolic, on a atteint le summum. Toutefois, je regrette presque de ne pas être allé au concert de Mylène samedi dernier (on ne sait jamais elle pourrait nous quitter rapidement), et je me repasse en boucle les derniers tubes de Vincent Delerm (oui, Filip est bien mort à 35 ans, alors pourquoi pas Delerm à 33).

Fort heureusement, tant pour Patrick que pour Filip, j’étais en formation, comprendre dans une salle de cours de 9h à 17h, en faisant des sudoku, relisant l’intégrale de mon blog, du blog d’Eolas, du blog de Maître Mô, en Facebookant à outrance, et en ayant presque le temps de me remettre sur touiteur car je suis sûr que mon blogueur préféré n’a pas résisté à une bonne blague sur la construction du canal de Swayze. D’autant plus que, pour diverses raisons – la principale étant le peu de travail que j’ai en septembre – je ne repassais pas au bureau le soir, j’ai donc pu profiter de mes soirées.

Nous en avons donc profité pour faire un peu de cuisine (surtout GK, qui a fait son grand dépucelage sous la forme de cannelés et de risotto aux cèpes), et nous reposer de notre week-end.

Week-end chargé, qui avait commencé par un texto : une vieille copine de 10 ans, que je n’avais pas vu depuis 2 ans, me sms « je viens à la fête de l’huma, on peut se voir samedi soir ? ». Illico presto, j’organise rapidement une petite sauterie et y invite Barrette.

Il va être difficile de vous décrire cette copine, MamaSan, je vous l’ai déjà dit ici. Mais, c’est toujours un grand plaisir. Délirante, fêtarde, adorable et sexy, elle vous donne la pêche, et sait donner un sens au mot amitié, même si elle se fait trop rare à mon goût. Samedi soir, nous avons donc sorti Veuve Clicquot et rillettes, et nous voilà parti, avec l’idée d’aller au Tango après, on ne sait jamais, si on est motivés.

En fait, motivés, à la 3ème bouteille, on l’était. Tellement motivés que l’on a chanté l’hymne belge avec des belges dans le métro, l’hymne français, des chansons rigolotes, et que l’on s’est quittés juste avant Arts et Métiers en s’embrassant comme du bon pain. Faut dire que Barrette et moi (en plus aidés de MamaSan) on a une certaine compétence dans le foutage de merde dans la ligne 3 de nuit, quand on a 3 grammes.

Très bonne soirée au Tango, avec un peu trop d’alcool dans le sang, des rencontres (toujours) très très sympathiques, des gens que l’on est toujours contents de voir. Seul bémol, la musique un peu pourrie (mais où est passée Line Renaud ?). Fait notable, on a eu plus de chance que l’ami Gauthier, et on a pas trop patienté pour rentrer, car c’est la spécialité de la maison : te faire poireauter 30 minutes devant l’entrée alors qu’il n’y a que toi à attendre. Rentrés à 6h, le dimanche s’est écoulé lentement, entre brunch, D&CO, et « c’est du propre ».

C’est donc tout zen que j’ai pu reprendre la semaine, revigoré par ces soirées où l’on danse, on chante (je n’ai toujours pas totalement récupéré ma voix, j’ai des courbatures de fou, et on est mercredi), et l’on regrette presque de ne plus être célibataire (où d’être venu en couple, cochez la mention inutile), parce que l’on s’est retenu de faire des bisous à tout le monde (oui, quand je suis bourré, je bise, c’est tout, l’affection est ma seconde nature, et quand les barrières tombent …)

Heureusement donc, car tous ces bons moments m’aident à tolérer quelquechose de totalement insupportable, qui me bouffe, qui me rend malade, et contre lequel j’ai envie de prendre un AK47, et de faire un remake de columbine. En effet, je vois ce phénomène se répandre, rapidement, sûrement, comme un joli cancer en phase terminale : les phobiques des microbes. Je m’explique : beaucoup des mes amis, filles, ou pédés, mais ça touche même les mecs hétéros (ça m’étonne pas, ils finissent tous par venir à ce que les gonzesses et les pédés font, prenez l’épilation et les masques de beauté !), donc tous ces gens, ont une manie : la solution hydroalcoolique. En formation, au bureau, en sortant du métro, ils sont tous avec leur flacon qui sent mauvais le liquide lave-glace !

Dimanche, en rentrant de Deauville, on s’est arrêtés pisser à la station Total sur l’A13. En rentrant dans les toilettes, un mec attendait, les mains en l’air, juste lavées, que je veuille bien ouvrir lui tenir la porte pour qu’il ne se salisse pas en mettant ses doigts sur cette immonde porte souillée. Je lui ai tenu la porte, en souriant, et quand il est passée je lui ai claqué sur la gueule. Comme ça, il a été obligé de la rattraper avec …. ses petites mimines !!! MOUAHAHAHAHA, Fantomas a encore frappé !!!!

Donc, tenez-le vous pour dit, les microbes, les bactéries, ça va pas vous tuer. Vous aurez peut-être la grippe A (et de toutes façons elle se transmet aussi par voie aérienne, et ce quelle que soit la propreté de vos mains), la gastro, ou  je ne sais quoi. Et puis, sans bactéries, point de yaourts ni de fromage de chèvre, avouons que ça serait dommage quand même. En fait, psychologiquement, ça me fait le même effet que la loi anti-tabac, le diktat des minces, le milieu gay, plus c’est clean, plus c’est beau, mieux c’est. On cache ce qui est moche, et qui sort du cercle. Et, ce qui est moche, c’est pas grave quand il y en a un, c’est quand il y en a beaucoup que ça commence à poser problème.

Bon, vous raconter tout ça, ça m’a un peu détendu, parce que là, demain, j’ai mon entretien d’évaluation annuel. Et, entre mon état d’esprit au boulot cette année, le stress qui pèse sur mon niveau de rémunération pour l’an prochain, et le fait que je ne me sens ni diplomate ni compréhensif, ça pourrait cruncher pas mal.

Bon, clairement, là, l’auteur se justifie du manque de cohérence du billet …

La suite au prochain épisode, et surtout la réponse à cette terrible question : BossAdoré a-t-il vu mon CV sur tous les sites de recrutement de l’hexagone ?

12 digressions ↓

digression n°1 par Patrick
le 16 septembre 2009 à 22 h 07

mééééééééééééééé, qu’est-ce qu’on vendra si on n’a plus de produit dont la comm est assurée par l’état ?

digression n°2 par titi
le 16 septembre 2009 à 22 h 53

d’ailleurs à cause des phobiques de la grippe A

ceux qui s’en servent et qui en ont réellement besoin infirmiers à domicile par exemple n’en trouvent plus =(

digression n°3 par Bastoche
le 16 septembre 2009 à 23 h 17

oooooo ces solutions infectes ça me rappelle le boulot …
les stages …
l’hôpital …

… où comme tout externe (qui sert à rien donc, par définition), j’ai passé des heeeeeuuuuuuuuurrrrees à me frictionner les mains avec ces machins …

… juste pour avoir l’air occupé … ^^

digression n°4 par Steppen Who?
le 17 septembre 2009 à 1 h 24

Ben moi j’aime bien ces solutions là, ça me donne tjs un peu soif ^^
Je n’en ai pas sur moi depuis que cela s’est démocratisé. Quand ça devient trop populo, je passe à autre chose…
Bref, sympa la séquence d’archives. Quand je repense à cette nuit passée à errer dans Paris alors que les videurs ont refusé de me laisser rentrer après ma clope et que j’ai foutu le bordel dans la rue (très Gauthier justement, très irracontable).
Bref, ya une soirée qu’il faut qu’on fasse aussi. Bientot j’espère ^^
xo xo

digression n°5 par BisB
le 17 septembre 2009 à 3 h 52

La bonne nouvelle avec cette phobie du sale, c’est que c’est la fin de l’annulingus!! :mrgreen:

digression n°6 par Cédric Darval de Bayen
le 17 septembre 2009 à 9 h 56

@ Patrick : me dis pas que tu t’es mis sur le créneau ?
@ titi : comme ça on sera tous bactérisés, bien fait !
@ Bastoche : en reluquant un médecin pour avoir ta piscine et ta carte de membre du golf !
@ Steppen slut : maintenant que tu me le dis, tu dois être ce genre d’utilisateur de solutions hydroalcooliques … Tu penses à quelle soirée (mode innocent)
@ BisB : je préfère ne pas commenter, je vais rester digne. ;-)

digression n°7 par Patrick
le 17 septembre 2009 à 10 h 08

non, non, je te rassure, mon stock n’est qu’à usage personnel. c’est mieux que le poppers ce truc et en plus c’est en vente libre :)

digression n°8 par Bastoche
le 17 septembre 2009 à 13 h 01

non mais steuplé j’ai pas besoin de me maquer pour rêver à ces basses considérations matérialistes !
je serai médecin moi-même, mon cher, et si je veux me balader déguisé absurdement sur un gazon coupé très très ras avec une voiturette ridicule et des marquis à casquette autour de moi, je peux le faire par moi-même !
non mais …
(en plus un médecin je considère ça comme très perturbant au lit, je suis sûr que ça révise ses cours d’anatomie quand ça baise !)

digression n°9 par SirenSorrento
le 17 septembre 2009 à 20 h 07

je partage ton avis sur les phobiques de la grippe A. J’éternue souvent – j’ai le nez très sensible et je suis très allergique- et les gens dans le métro ou au boulot me regardent comme une pestiférée. Arrêtons avec ces conneries…Lavons-nous les mains avant de manger et basta ! Et tu as raison : sans bactérie, la vie serait moins fun et les éliminer ne fait que nous rendre plus sensible à leur contact (c’est tout pareil avec les substances allergènes!)…

digression n°10 par Suspense d’anniversaire — Les ÉtaDam de Cédric Darval de Bayen
le 11 octobre 2009 à 12 h 58

[...] je n’ai rien fait. Enfin, rien prévu. Vers 16h, le démon de la fiesta me taraudait. Comme la dernière soirée à la maison avait été plutôt agitée, et que mes voisins du deuxième (qui sont d’adorables gens, [...]

digression n°11 par Jonathan D.
le 11 octobre 2009 à 22 h 24

Alors pour info, la grippe se transmet dans moins d’un cas sur 10 par contact. C’est, de loin, la voie aérienne qui permet la transmission (c’était le commentaire sérieux du jour).

digression n°12 par titi
le 12 octobre 2009 à 8 h 10

pour info concernant le vaccin je vous renvoie vers ce délicieux mail que j’ai reçu hier d’une collègue pharmacien

http://titilebreton.blogspot.com/2009/10/le-conservateur-thiomersal-mercure.html

Digresser en toute tranquillité ...