Beaucoup de mouvement

Beaucoup de mouvement dans ma vie en ce moment. Ca tombe bien, j’ai décidé d’être moins une control-queen, de lâcher prise. Cela ne m’empêche pas de déjà booker mes week-ends de janvier/février 2011, mais je suis moins stressé.

La révolution du temps libre

Dernièrement, j’ai décidé de consacrer la quasi-totalité de mon temps libre du week-end à préparer le diplôme qui me fera devenir usiniste, inch’allah, en mai ou novembre 2012. J’aurai 30 ans, cela me suffit amplement, et la perspective de m’installer en professionnel libéral ne me fait pas fantasmer au réveil. Néanmoins, j’aimerai l’avoir dans ma poche, histoire de pouvoir emprunter mon million d’euros et m’installer si d’aventure mon patron se prenait des envies de retraite en Sardaigne à un horizon de 10 ans*.

C’est donc mon objectif numéro 1 de l’année 2011 : faire des rapports, savoir trouver un sujet, faire une notice, et chier rédiger un mémoire de 200 pages qui soit intéressant et plaise à l’éducation nationale. Tout un programme.

Mais je suis assez à l’aise avec ça – moi si jaloux de mon temps libre et de mon emploi du temps – je dois mûrir, surement.

A la rubrique des trucs récurrents, j’ai aperçu quelques décorations de Noël, quelques pubs à la télé, j’ai reçu des mails me demandant ce que je voulais comme cadeaux. Ce que je redoutais depuis l’an dernier se reproduit donc : Noël existera encore en 2010. Mon Dieu, que je préfèrerai être musulman. J’envie presque mon assistant de ne pas boire d’alcool, mais de ne pas fêter Noël.

Bref, cette année, point de ski. Dans la perspective de mon troisième grade de SuperTonton, je vais apprendre à en gérer 3 en même temps (enfin, surtout ma soeur qui a quand même bien du courage !), et je suis ravi. L’accouchement est prévu la veille de Noël. On passera donc les fêtes à la mat’ et j’ai pu m’en servir comme prétexte pour ne pas faire de dîner, juste « un coup de champagne et des petits fours », comme ça personne ne s’engueulera en fin de repas, on ne parlera ni de Karachi, ni de Woerth, et mes nerfs seront saufs.

La semaine entre Noël et le jour de l’an devrait se passer calmement, je suis en vacances, toujours sur mon diplôme avec quelques sorties assez sympatoches de prévues.

La rupture d’une longue relation

Novembre 2010 aura été le symbole d’une rupture importante dans ma vie. Lassé par son absence de réactivité, d’autonomie, son rapport services/sacrifices beaucoup trop faible, j’ai quitté définitivement et sans espoir de retour mon blackberry bold 9700.

Après le Pearl (que j’ai jeté à cause d’un crash système qui m’a énervé alors qu’il marchait encore bien), le Bold 9000 (que j’ai cassé un soir à l’Insolite alors que, imbibé de whisky je dansais à côté d’un garçon très jeune et qui visiblement n’avait pas toute sa tête, enfin bon, je vous raconterai), j’ai délaissé cet appareil acheté en catastrophe un 2 mai, après un gros syndrome de manque dû à cette putain de fête du travail. J’ai même écourté un brunch chez Jonathan D. avec Matoo pour faire l’ouverture de la Fnac des champs. Je vous raconte pas ma gueule quand le mec m’a demandé ma pièce d’identité pour vérifier ma signature sur l’Amex, j’ai cru que j’allais faire un meurtre, puisque je n’avais emporté précisément que mon Amex, et RIEN d’autre ! (un appel chez Amex aura été nécessaire mais j’ai pu repartir avec mon petit bébé).

Depuis peu, j’en ai ras le bol d’avoir un appareil lent, avec des applications très lentes à installer/désinstaller, un choix assez faible d’applications, et un clavier que je ne trouve plus si indispensable.

Donc, bienvenue à l’Iphone 4 ! Cet appareil est tout simplement génial. Je suis pour l’instant déçu du niveau d’autonomie de la batterie, mais je pense qu’il faut que j’arrête de faire fonctionner toutes les applis en même temps…

En conclusion

Un moral plutôt bon, de bonnes perspectives, une joie incommensurable d’être encore Tonton, une vie perso qui tient la route, une carte de vie sociale un peu ingérable, mais je culpabilise (un peu) moins de devoir répondre aux gens, une résistance à la fête totalement inouïe (j’ai résisté hier soir, un mojito à la main chez Lacombe, à aller faire la fête dans le Marais avec deux belges dont un rouquin super miam, non, franchement, ça vous troue pas le cul à vous ? Parce que moi si !).

Je souhaite que ça continue, parce que finalement comme l’a si bien dit Bossadoré vendredi à notre déjeuner, « la vie c’est des projets ».

Le problème quand je serai diplômé, c’est qu’il va falloir que je fasse un gosse, à défaut d’acheter un appartement …

* : non, ce n’est pas DU TOUT ce qu’il m’a laissé entendre pendant notre dernier déjeuner qui a duré 2 heures … comme quoi le boudin noir/pommes, ça vous délie des langues.

5 digressions ↓

digression n°1 par dB
le 28 novembre 2010 à 18 h 33

Comme c’est agréable de te lire en forme et bien dans tes baskets.
Le cddb nouvelle génération il est vachement bien foutu quand même.

digression n°2 par Pédro Torres
le 28 novembre 2010 à 18 h 48

Plus rien ne me troue le cul, c’est déjà fait depuis longtemps :-)

digression n°3 par Pédro Torres
le 28 novembre 2010 à 20 h 06

Oh oui, un gosse !

digression n°4 par Fabrice
le 30 novembre 2010 à 8 h 10

Le mémoire est limité à 100 pages et non 200. C’est toujours ça de moins ;) Sinon rien à dire !

digression n°5 par BisB
le 1 décembre 2010 à 0 h 57

Ah bah voila!! Il te manque plus que la doudoune en vynile brillante a col en fourrure, et ma theorie sera UNE NOUVELLE FOIS verifiee!!! Bravo les pedes-parisiens: tous des moutons!!! Beeeeeeee-Beeeeeee!!! (A part ca, keske j’ai hate de retourner sur le continent pour m’acheter mon iPhone aussi… ^^)

Digresser en toute tranquillité ...