Tetra-défonce

20120517-001247.jpg

J’ai pris il y a une demie heure un antalgique et un décontractant musculaire. Je suis pile poil entre le moment ou je suis défoncé, hyper las, et prêt à m’endormir. Pour la première fois de la journée je ne sens plus la douleur dans mon talon, qui y finit et commence en bas de mon dos, au côté gauche.

Avec mon disque lombaire pèté, j’ai eu 4 lumbagos mémorables, mais jamais de grosse sciatique. J’en ai pour 3 semaines de ceinture, ensuite kiné, pour me rééduquer et renforcer mes muscles. Et un autre travail à faire sur moi qui ne me branche pas du tout.

Bref, on a vu mieux, je suis au ralenti sous antalgiques et complètement souffrant sans. C’est dur à doser.

Cela ne participe pas a mon moral puisqu’en fait je souffre le martyr dans mes lombaires depuis 3 semaines (une bronchite tape sur mes lombaires quand je tousse et j’ai fait la connerie de danser un peu…)

Je dors super mal, ce qui m’arrive très rarement, et je n’ai pas les idées claires. J’ai envoyé quelques textos, les gens vont finir par m’oublier j’en suis sur. Mais rien de plus dur que de conclure et de les voir, à de rares exceptions. Je préfère rester loin. J’ai un peu éloigné Facebook de mon quotidien, et d’autres mauvaises habitudes. Je me suis fait violence pour laisser mon week-end vierge, et même si ça m’angoisse terriblement, je me dis que c’est le mieux à faire. Pas reposé je n’arrive à rien, et il faut que je sois seul. Je n’ai rien à dire, rien à partager d’intelligent pour le moment.

Je suis juste un Hulot, un bigorneau, une Nadine Morano.

Cette photo par contre m’apporte un grand réconfort. Sentiments réels, impression de protection, week end plein d’amitiés hors du temps. J’ai besoin de ces moments, mais je suis incapable de les partager pour le moment.

6 digressions ↓

digression n°1 par SpiceYM
le 17 mai 2012 à 0 h 19

Gros bisous, soignes toi bien et même si tu angoisses, penses à toi !
en espérant que tu sois entouré de beaux infirmiers sexys pour t’amener demain le ptit dej des jours fériés 😉

digression n°2 par Mr Freak
le 17 mai 2012 à 6 h 29

Rien de tel qu’une petite épaule contre laquelle s’appuyer…

digression n°3 par Pédro Torres
le 17 mai 2012 à 8 h 42

Martyre est un nom masculin. Il désigne le supplice lui-même, les tourments qu’endure le martyr. On l’utilise aussi pour parler d’une grande souffrance ou d’une situation très désagréable, plus particulièrement dans l’expression souffrir le martyre.

digression n°4 par Pédro Torres
le 17 mai 2012 à 8 h 43

Par ailleurs, reposes-toi bien mon Cédric :-)

digression n°5 par [Nicolas]
le 17 mai 2012 à 10 h 15

Je suppose que le corps à plein de choses intéressantes à te dire… moi aussi j’en aurais et chacun s’y prend comme il peut 😀 bises thérapeutiques

digression n°6 par Matoo
le 17 mai 2012 à 12 h 14

Elle est bien jolie cette photo mon chou. 😀

Digresser en toute tranquillité ...