Mon cœur est assez grand pour des milliers d’amants

On pourra dire que le 13 janvier 2013 aura été difficile à vivre.

En famille, pour ma part, heureusement, l’oeil vissé sur le live du monde, pour y découvrir des chiffres tantôt rassurants, puis finalement pas si géniaux que cela. Il faut bien le dire, les anti-mariage ont marqué un point. Non pas que cela fasse reculer le gouvernement, non, je ne le pense pas, mais cela rend la manifestation de dans 15 jours encore plus difficile à rendre utile. Je me demande si on ne devrait pas arrêter la.
Je n’arriverai pas, pour ma part, à faire monter mes amis heteros à Paris, parce que le sujet ne revêt pas la même importance pour eux. J’irai défiler, évidemment, ne serait-ce que pour justifier mon abstinence totale pour la soirée de la veille, mais sans croire que nous pourrons dépasser le chiffre minimal de 340k manifestants.
C’est dur, mais c’est la réalité. D’un point de vue des activistes et des engagés, nous sommes beaucoup moins nombreux que les catholiques, juifs, musulmans, réactionnaires, anti-progrès et autres fachos associés.

J’ai senti le nœud au ventre après le café, quand le chiffre s’est confirmé. Je me suis dit que ce n’était pas très bon. Peu après, je faisais des câlins à mes neveux, en me disant qu’ils feraient de bons animaux de compagnie et je me disais que ce serait l’une des choses réconfortantes de la journée. Les aimer tendrement, profiter de leur présence, de leur fraîcheur, constater que le premier déteste les maths, et que la deuxième est touchante quand elle dit « je suis triste de te quitter tonton/tâta » (aurait-elle héritée de la logorrhée émotionnelle de tonton?). J’ai eu du mal à les quitter.

Le froid est tombé sur la campagne et sur la maison de papa (qui est au lieu dit « la grand vilaine », ça ne s’invente pas), et nous sommes rentrés à Paris. Salbris, Orléans, Paris Austerlitz, Étoile. Indigestion de déclarations, de twits, de réactions, de petites phrases, de chiffres, de batailles, de jeux de mots, d’esprits intelligents. Je reste blessé, mal à l’aise.

20130113-221952.jpg

Escalator de gare de Lyon, une vieille me sourit, elle monte, je descends, je m’aperçois qu’elle a une banderole dans son sac. Et moi qui ne sait pas cracher.

Retour à la maison, mais aussi sur ce champ de bataille, en plein milieu de mon quartier de bobos. Je suis rentré prendre un café de bobo dans mon appartement de bobo, en me disant que nous ne sommes pas si mal lotis, nous pédés classe supérieure, parisiens, bien payés, et pas mal considérés. Il n’en reste pas moins que ça me fait chier.

J’ai bien fait de ne pas rentrer directement de la station du RER à la maison. Non. J’avais besoin de réfléchir. De sentir le froid, le pavé parisien, mon pavé parisien, que tant de gens que je déteste ont foulé aujourd’hui. J’ai redescendu la grande armée, pour me réapproprier cette avenue. J’ai vu des tracts, mais ils étaient détrempés. J’ai marché, et quand je ne sentais plus mes mains, je me suis dit qu’il était temps de rentrer.

Catharsis de bobo parisien, café de bobo parisien, lexomil de bobo parisien, problèmes de bobo parisien (il n’y a pas que la manifestation des fachos qui me trotte dans la tête en ce moment, j’ai quelques emmerdes un peu sérieuses qui me compliquent la vie), et des grosses larmes de bobo parisien sur mes joues à cet instant ou je vous écris.

Je ne cesse de me répéter que ma vie est probablement plus enviable que celle de beaucoup de mes concitoyens, mais ce soir, j’ai juste envie de crier que ça fait chier.

Et de monter chez mes voisins du premier, leur expliquer que je suis aussi bien qu’eux, eux qui ont peur quand leur petite de 4 ans me parle et qu’ils n’aiment pas ça, qu’ils ne me disent pas bonjour, et qu’ils n’avaient pas besoin d’aller fouler le pavé pour exprimer leur détestation des invertis. Je la vois tous les jours.

J’ai toujours dit qu’à 20 ans je n’avais que très peu d’amis homos, qu’a 30 j’en avais proportionnellement beaucoup plus car les heteros avaient une vie différente de la mienne, moins sociale par la force des choses, j’ai presque envie de dire que je me suis peut-être aussi caché derrière mes petit doigt. On est bien, quand même, entre pédés. Simpliste, oui, mais,ce soir, réconfortant.

Bobo oui, mais là, plutôt allo maman bobo.

8 digressions ↓

digression n°1 par Guillaume
le 13 janvier 2013 à 23 h 10

Je t’envoie plein plein plein de bisous de ma campagne éloignée !
Se voir cette semaine fera du bien au milieu de tout ça !
Mais ce contexte ne fait pas du bien au moral, ébranle des certitudes qui ont été difficiles à construire… Et c’est pas très rassurant sur notre société !
Enfin, rappelons-nous qu’au delà de l’égalité (malheureusement contestée aujourd’hui), la liberté et la fraternité sont des parties de notre devise républicaine qui devraient être aussi être à l’esprit !
Des bisous !!!!!

digression n°2 par Barrette
le 13 janvier 2013 à 23 h 46

<3<3<3

digression n°3 par Matoo
le 13 janvier 2013 à 23 h 47

Je me sens exactement pareil, pas très bien. :(

digression n°4 par Pédro Torres
le 14 janvier 2013 à 9 h 42

Étant plus âgé que vous, j’ai sans doute plus subi l’homophobie que la plupart d’entre vous. Pas celle de la violence, celle de l’inexistence. Il y avait bien des « pédérastes », mais ils étaient loin. Moi au lycée, je n’ai jamais vu personne dire qu’il était homo, c’était indicible.
Je suis optimiste. Je suis allé débattre et ça c’es bien passé. Il y avait au Champ-de-Mars un groupe d’homosexuels venu discuter, on ne les a pas agressé, et on n’y a pas vu de provocation.
C’est comme le Pacs, la loi passera et tout le monde passera à autre chose et l’église en paraîtra encore plus ringarde. En attendant, elle montre ses contradictions : nous sommes tout amour, mais il est vachement limité !
Cette manifestation a du positif. Elle a obligé l’église à dire qu’elle n’était pas homophobe, elle replace l’homosexuel dans le sein de la communauté et lui donne toute sa place.
Homos de 30 ans, regardez le chemin parcouru, il est immense ! CDDB, tu trouveras toujours des tweets comme celui que tu montres. Est-il juste représentatif ? La haine n’est-elle pas de notre côté quand je lis l’ensemble des statuts qui se sont affichés sur mon FB.
Nous avons encore des combats à mener et cette lutte est belle, je le veux belle !

digression n°5 par Cédric Darval de Bayen
le 14 janvier 2013 à 11 h 31

@ Guillaume : oh oui, ça va faire du bien !!! Bisous !!!
@ Barrette : <3 gros comme ça
@ Matoo : je me sens mieux ce matin, par rapport à ça, ce n'est plus leur journée
@ Pedro : être contre le mariage et l'adoption, c'est dénier aux homosexuels leurs qualités d'hommes et de parents, à part entière. c'est donc être homophobes. point. après, que ces gens ne soient pas violents, et soient éduqués, encore heureux !
Mais ne soyons pas obnubilés par ce que nous avons gagné, demandons seulement ce à quoi nous avons droit : l'indifférence. l'égalité c'est l'indifférence. et la justice.
La haine est justifiée, car elle est passionnelle, d'un côté comme de l'autre, et tu ne pourras pas l'empêcher. Si cela avait été contre une autre minorité, beaucoup d'hétéros de gauche auraient été les premiers à descendre dans la rue et à être indignés. seulement, il ne s'agit que des homosexuels, donc on regarde la bataille se faire.
cette lutte est belle, mais c'est une lutte contre les discriminations, quoi que tu le dises.
je continuerai à me désoler du poids des religieux de tout poils, en premier lieu les catholiques, mais les autres aussi, dans ce débat de société. poids injustifié, car ce n'est pas leur affaire.
je continuerai à me désoler de me faire insulter par des gens, quels qu'ils soient, mes voisins du premier comme un petit renoi du 18ème qui devrait pourtant - lui - être plus sensible aux discriminations qu'un autre.

digression n°6 par Seb_Stbg
le 14 janvier 2013 à 14 h 28

Bravo, bien dit, voir cette masse de détestation primaire fait mal :(
<3 à toi

digression n°7 par Frak
le 14 janvier 2013 à 22 h 31

Quand je dis que les informations sont mauvaises pour la santé… Regarde le petit journal de ce soir ça te détendra ^^

digression n°8 par SirenSorrento
le 17 janvier 2013 à 16 h 55

… là, en te lisant, j’ai juste envie de te faire un gros « hug »!
En effet, la plupart des réactions des manifestants interviewés par les médias étaient consternantes, bourrés de préjugés obsolète, d’arguments fallacieux.
En tout cas, même si je ne bats pas le pavé parisien pour vous soutenir, je fais partie des Français hétéro qui sont acquis à votre cause !
Courage…dans quelques années, tu pourras dire à tes neveux (ou peut-être même tes enfants, qui sait ?) que tu y étais, et que tu t’es battu !
***Siren Hugs CDDB***

Digresser en toute tranquillité ...