Une simple histoire de convictions ?

Billet posé avec mes tripes, assez peu clair et finalement pas si gentil que cela. Il est là, qu’il y reste. Il représente bien la relative confusion émotionnelle qui m’étreint depuis que je me suis aperçu être soutenu par bien peu de gens, finalement.

J’ose penser que nous attaquons la dernière ligne droite. L’adoption en commission, puis la procédure législative classique.
Oublier tout ce que j’ai entendu, tout ce que l’on m’a dit, les envies de meurtre, l’estime de soi en l’air, et finalement penser aux jeunes générations qui auront moins de mal que nous.

Et les suivantes qui auront encore moins mal…

Cette crise législative aiguë aura eu au moins le mérite, sinon de prouver encore que les faux arguments peuvent dresser des personnes contre d’autres, on le savait déjà, ou bien que les fausses rumeurs (voire les photos totalement fakes) doivent nous amener à nous méfier de tous, quelque soit le camp, non cette crise aura eu le mérite de montrer le poids des catholiques de tous poils, pratiquants ou non, traditionalistes dans leur tête ou dans leur vie, dans la société française.

On aura aussi pu admirer l’intégrisme le plus parfait sortir du bois.

Je m’étais promis de me draper dans ma dignité, de couper tout contact avec qui ne serait pas pour le mariage, qui aurait des propos condescendants ou choquants à mon égard, je l’ai partiellement fait, mais très partiellement. J’ai radié des amis Facebook, mais surtout parce que des amis ça n’en était pas, et parce que la bêtise des autres me fatigue cruellement. Non, dans l’ensemble j’ai laissé pisser. J’ai bien noté la faible mobilisation en notre faveur de nos amis heteros, à de rares exceptions, mais je me dis que bien souvent, ne faisant pas partie d’une minorité, c’est compréhensible qu’ils s’en foutent. Je n’ai pas dit que ça n’était pas blessant, mais compréhensible. Beaucoup de gens m’ont témoigné leur soutien, au moins en paroles, c’est déjà ça. Bon, je ne saurai jamais si c’est sincère ou si ça les dédouane mais c’est la vie. Ceci dit, manifester avec eux aurait été tellement plus savoureux. Bref. N’y pensons plus.

J’ai appris que des gens que je connais, à titre personnel ou professionnel, sont allés à la manifestation du 13 janvier. J’en ai pris bonne note. Ma rage et ma violence sont restées contenues, professionnellement ce n’est pas compliqué, et personnellement ce n’était que pour des gens pour qui je n’ai que peu d’intérêt. Il y a toutefois une personne au bureau que je ne saluerai plus, et qui s’est faite bâcher par mon patron quand il a dit – hors ma présence – que la manifestation pour tous avait compté au moins 1 million de personnes. Ça fait plaisir.

Je suis résistant aux fins de races en tous genres, adorateurs du Vatican toujours prêts à prêcher la bonne parole en se gardant bien de se l’appliquer, n’oubliez pas que j’ai été – sinon élevé – éduqué parmi eux. Je vous narre toutefois l’affaire.

Avant le dépôt du projet de loi, j’avais d’ailleurs fait le point sur les gens qui étaient susceptibles d’espionner pour l’ennemi, ou de clasher durement avec moi, pour leur cacher mes publications Facebook. Et puis je n’en ai rien fait, en me disant qu’ils pourraient se cacher les yeux, se les laver, ou simplement m’ignorer, voire prier pour mon âme, ce qui ne fait jamais de mal. De fait, beaucoup d’idioties sont venues de gens que je n’aurai pas soupçonné de prime abord. Mais dans l’ensemble je suis entouré de gens intelligents, et d’assez peu de gens qui « adorent les homosexuels, mais … ».

Et puis à 30 balais j’ai quand même l’âge pour éviter de m’entourer de cons qui m’emmerdent. Ceci dit je me demande quand même après ça si ça vaut encore le coup de fréquenter des hétéros. Enfin bon, c’est un autre débat.

Dans les gens qui me faisaient peur, il y avait une amie d’enfance, enfin surtout amie dans l’enfance car nous ne nous voyons pas, très catholique et plutôt tradi à mort. Elle avait manifesté en 1999 contre le Pacs, les pédés au bûcher semblaient être de bon goût pour elle, la manif avait été organisée par mon école, sa pancarte était super homophobe, et je me souviens de photos ridicules ramenées de la manif, mais comme je n’avais pas encore sucé trop de bites et que j’avais l’engagement politique et civique d’une moule de bouchot, cela ne m’avait pas traumatisé non plus.

Reste que, même si je garde d’elle le souvenir de quelqu’un de gentil, je sais qu’elle est tellement convaincue que je serrais les fesses en lisant ses publications. Bien m’en a pris, puisque quelques jours avant le dépôt du projet de loi elle faisait tourner une affiche de la « marche pour la vie », accompagnée d’un message encourageant ses copines modernes et engagées à y aller. Sans surprise, après deux recherches, manifestation globalement anti-avortement et anti-euthanasie (oui, j’ai eu des copines super-progressistes, on s’étonne que j’ai mis des années à pouvoir être passif), et surtout anti parti socialiste, ah là là quelle surprise.

Pour ceux qui n’auraient pas le courage de cliquer, appréciez :

Le déroulement des pseudo-auditions à l’Assemblée nationale a témoigné la suprématie du lobby gay sur les consciences de nos dirigeants.

Y’a des jours ou je regrette de pas être gay ET juif, parce qu’appartenir à deux lobbys, pour un type qui n’a fait que l’université et qui a zéro réseaux d’influence, ça me ferait bander. Mais c’est pas le sujet.

Le plus drôle donc, c’est que cette manif avait lieu le …. 13 janvier. Oui, c’était l’ancêtre de la manifestation pour tous, une jolie manifestation de cathos pour mettre la pression a Hollande sur le projet de loi fin de vie.
On n’en doutait pas vraiment, mais les réactionnaires sont quand même enclins à balancer toutes leurs convictions quand il s’agit de défiler, et de ne surtout pas regarder avec qui on défile. Je connais des gens pro avortement qui ont défilé le 13 janvier. Ça me ferait kiffer qu’on fasse un débat dessus, d’ailleurs, parce que bon nombre de cathos tradi sont un peu féministes quand on parle de leur vagin, elles rigoleraient moins.

Mais, globalement, sur la durée du combat, pas de débordement sur son mur. Ni sur celui des autres à qui j’avais pensé cacher mes propres publications.

Aucun débordement.

Pas de commentaire.

Super clean.

Sport ?? Intelligent ?? J’y ai cru un moment, et puis l’évidence m’est tombée dessus comme Gabriel sur Marie :

Non, magie de Facebook. En fait, je me suis aperçu qu’elle avait liké la page, mais avait du me cacher les autres publications, et du coup m’empêcher d’être écœuré. Je ne sais pas si je dois l’en remercier ou lui en vouloir.

20130122-173824.jpg

Ensuite, pour une autre copine, je me suis aperçue que, bien mystérieusement, très peu des billets de son mur m’étaient accessibles, même – chose étrange – les messages laissés par les gens pour son anniversaire (!!!). Le plus drôle c’est que même le mien n’est plus visible.

La encore, j’oscille entre énervement et bienveillante tolérance. Je n’y vois surtout qu’hypocrisie pour le moment, mais je verrai les choses plus calmement dans quelques mois, n’en doutons pas.

Heureusement, pour ces gens pour qui rien ne doit changer, pour ces gens qui pensent que je reste malgré tout inférieur à leur schéma traditionnel, il reste des causes justes (copie écran du même profil que précédemment)

mbblog2

Et sinon quelqu’un a pensé à un référent masculin pour le gamin ? Parce que ça va encore nous faire du pédé ça !

3 digressions ↓

digression n°1 par Stephane
le 24 janvier 2013 à 1 h 19

 » […] j’avais l’engagement politique et civique d’une moule de bouchot […] »
J’adore ^__^
Le lobby gay… Quelle bonne idée. Si seulement il pouvait exister. Et qu’il soit aussi efficace que celui des très riches. J’adorerai. Bon on manquerait quelque billet remarquable de Despentes ou d’anonyme, mais on entendrait moins de connerie. Ça ferait pas de mal.
(y a un autre passage que j’adore, mais je n’arrive pas à remttre la main dessus)

digression n°2 par benjamin
le 24 janvier 2013 à 2 h 23

ok en tant que pd, homo gay tafiole on s’en prend plein la gueule mais stop quoi ! Arrête de donner du crédit à des gens qui n’en méritent juste pas.

digression n°3 par Cédric Darval de Bayen
le 24 janvier 2013 à 10 h 07

@ Stéphane : merci ^^
@ Benjamin : ce n’est pas parce qu’ils ne méritent pas le crédit qu’ils n’en ont pas dans la classe politique et les médias

Digresser en toute tranquillité ...