Pour que tombe la neige au Sahara ?

pour les curieux, cette fabuleuse chanson dont fait allusion le commentateur du dernier post est ici  

J’avais pensé à stopper mes 8 boîtes mail, j’ai bloqué les appels du bureau, supprimé le compte sur l’iPhone et désactivé les notifications de toutes les applications de news.

Je m’abstiens de poster sur Facebook les mêmes photos que l’année dernière (les œufs Bénédicte de chez Loulou, les tours de Tel Aviv, etc etc), je n’ai rien de particulièrement intéressant à dire. 

Mon cerveau est un peu soumis aux mêmes pressions que d’habitude, se refaire à l’humidité ambiante, au soleil violent, à l’idée de ne rien prévoir (faire des plans sur la comète au delà de 3 heures est impossible ici, tout comme avoir une heure de retard est tout à fait normal), au rythme effréné de parole des israéliens, des innombrables différences et des encore plus innombrables points communs. Mais ça va. C’est pas non plus rendez vous en terre inconnue.

Je suis arrivé hier, après n’avoir pas perdu mon sourire au terme des vérifications approfondies de passeport qu’à pratiqué la douane israélienne sur mon identité. Athée, habitué des lieux et barbu, voyageur solitaire, ça fait beaucoup. Le voyage en business a aidé. Merci SwissAir qui avait visiblement envie de faire plaisir à un nouveau client.

Je suis arrivé à la maison a 5h, les clés m’attendaient à l’endroit habituel et j’avais aussi une bouteille d’Arak, si Schweppes, du coca dans le frigo. Mon hôte n’est pas donné, mais il est bon. La terrasse est super clean, avec des jolies plantes, les chats m’attendaient aussi. 

Déballer mon énorme sac m’a pris 10 minutes, descendre sur la plage pour être sur que la mer est toujours là, pas beaucoup plus, faire des courses au Am-Pm de la tour Shalom et rentrer. Et puis je me suis crashé dans mon lit jusqu’à la fin de matinée.

L’après midi n’aura pas été beaucoup plus énergique, la mer étant en moyenne a 28,6 degrés en août, j’y ai paressé un moment, j’ai retrouvé des amis pour dîner et je m’emploie a me reposer à haute dose. Les amis sont présents. certains bossent, d’autres non, le temps de se mettre à jour sur les 6 derniers mois, les gossips et les boyfriends, Uzi veut me fabriquer une grande tente de plage (j’en rêve, pour pouvoir aller nager avant 17h sans risquer la combustion spontanée), Daniel roule des joints à la demande, et il est possible que j’organise la première Darvalienne délocalisée en terre sainte sur ma terrasse. 

Je crois qu’en matière de nawak ça restera raisonnable jusqu’à ce que je ne sois plus fatigué 20 heures sur 24.

Je m’aperçois que ce post est à peu près le même que celui de Noël, de l’an dernier, de l’année avant, et de celle d’avant, donc je vais pas en faire plus. Juste apaisé et heureux, sans décompression brutale, content de n’avoir ni montre ni agenda, ni contraintes ni vibrations négatives. 

J’écoute Anggun, j’espère un peu de neige sur la plage, parce que le boulot de la journée c’est d’y aller en vélo. Je vous laisse, Ben m’y attend.

❤️

2 digressions ↓

digression n°1 par Ditom
le 2 août 2015 à 14 h 13

Profites-en bien! Des bisous

digression n°2 par Eyck
le 3 août 2015 à 3 h 07

Trois jours que je me passais le morceau en boucle. Alors quand j’ai vu ton post, ça s’imposait. Envie de danser aussi et oui profites !

Digresser en toute tranquillité ...