La même recette 

Signée par libéraux de gauche et de droite, d’hier et d’aujourd’hui, réunis. On privatise un peu (Edf, Cogema, Framatome, GDF), on fait s’endetter dans le privé (sncf), on fait des montages hallucinants de complexité pour mieux cacher le truc (la recapitalisation de 2008) et voler au peuple son patrimoine durement acquis, on promet qu’on ira pas plus loin (subtile allusion à la doctrine nucléaire mitterrandienne), mais que comme le public c’est caca boudin, bah le privé ça marche très bien, vous verrez, ce sera aussi bien mais moins cher. Les cabinets de conseils se servent, les conseils de surveillance pléthoriques, les 8 réorganisations par semestre pour mieux plâtrer le truc font le reste.

Du coup on attend gentiment que le service public se casse la gueule, on privatise encore plus car on a pas les moyens de payer ce qui est parti au privé (Areva, sanef, asf), ou alors on regarde le fruit mûr tomber (aujourd’hui edf, demain la sncf, les hôpitaux, la ratp), et il est trop tard, les gens n’ont plus qu’à s’apercevoir qu’ils se sont fait baiser.

Voilà, on a offert le patrimoine au CAC40, l’électricité, le gaz, le nucléaire, les trains, la santé, ne sont plus un service public, on nous demande encore de remettre au pot pour quelque chose qui ne nous appartient plus, mais enrichira les actionnaires.
  In Challenges n°469

1 digression ↓

digression n°1 par Seb_Stbg
le 17 avril 2016 à 12 h 15

La recette est connue. Les recettes sont pour le privé mais les pertes sont pour le public. Ça ne changera jamais ☺

Digresser en toute tranquillité ...